Menu

Rétention du permis : Pour quelles infractions ?

Votre permis peut être par retenu par les forces de l’ordre suite aux infractions suivantes:

  • Conduite sous l’emprise d’alcool (Alcoolémie>= 0,80g/L de sang) ou de stupéfiants, ou encore en état d’ivresse manifeste
  • Le refus de se soumettre aux tests de dépistage ou d’alcoolémie.
  • Dépassement de la de vitesse autorisée de plus de 40 km/h
  • Un délit de fuite
  • Atteinte à la vie involontaire suite à une infraction commise par le conducteur.

Quelle est la durée maximale de la rétention ?

Généralement, la rétention du permis ne dépasse pas 72 heures  et elle est accompagnée d’une immobilisation du véhicule. Ce n’est qu’à la fin de ce délai que vous pouvez être informé si votre permis fera l’objet d’une suspension administrative ou pas, en vous orientant vers le service indiqué sur l’avis de rétention.

Les risques de conduire avec un retrait de permis:

il est strictement interdit de conduire alors que son permis a été retiré. En effet, la loi prévoit des sanctions pour ce délit telles que le paiement d’amende et l’emprisonnement. Les conséquences sont encore plus néfastes lors d’un accident, car vous ne bénéficierez d’aucune couverture de la part de votre assureur.

Trouver un avocat spécialisé en Droit routier

Il est à savoir qu’en cas de complications suite à la rétention de votre permis, il est possible de faire appel à un avocat spécialisé en droit routier. Ce dernier peut vous assister durant la procédure, voir même sauver votre permis. Toutefois, plus tôt vous le contacter, mieux c’est. Il se chargera de vérifier votre dossier pour repérer un vice de procédure (s’il existe). En cas de suspension de permis, il peut vous aider à le récupérer plus rapidement et convaincre le juge de vous donner le droit de conduire sous certaines conditions.

Devis Auto en ligne

assurance auto résiliée