Menu

Comment s’évaluent les sanctions en cas d’alcoolémie ?

Les fêtes et le Nouvel an, sont des occasions où la consommation de l’alcool va bon train. En parallèle, le nombre d’accidents de la route causés par une consommation abusée, ou pas, d’alcool sont en augmentation croissante. On compte de plus en plus de retraits de permis de conduire par les forces de l’ordre suite à des contrôles. Du coup, les conséquences de l’alcool ne sont pas à prendre à la légère surtout en matière d’assurance auto.

La loi est stricte en matière de consommation d’alcool au volant. En effet, prendre le volant en état d’ébriété est une faute reconnue comme intentionnelle, chose qui signifie qu’en cas d’accident, le conducteur ne sera pas indemnisé par son assureur. Voir plus d’informations sur: http://www.assurance-alcoolemie.fr/assurance-alcoolemie.html

Pour remédier à ce phénomène, la loi oblige les conducteurs à détenir un éthylotest dans la voiture, cela veut dire qu’on doit connaître les limites à ne pas dépasser : 0.2 grammes par litre d’alcool pour un jeune conducteur ou détenteur d’un permis probatoire. Pour les conducteurs expérimentés, ce taux est fixé à 0.5 grammes par litre dans le sang.

Quelles conséquences de l’alcool au volant ?

Un quart des accidents de la route mortels sont causés par l’alcool. Pour réduire ces proportions il faudra pénaliser les conducteurs par le biais des infractions. Les assureurs prennent donc des mesures qui peuvent coûter très cher pour le conducteur.

Le Malus : sous l’emprise d’alcool, vous risquez de multiplier les sinistres responsables et réduire votre bonus et / ou augmenter votre malus.

Quant à la majoration de la prime, votre assureur peut en cas de sinistre majorer votre prime à 150 % à souscription ou au renouvellement de votre contrat d’assurance auto.

Les garanties complémentaires sont réduites comme la garantie défense pénale et recours et la garantie dommages tous accidents.

Devis Auto en ligne

assurance auto résiliée